La moitié des applications mobiles agit comme des espions

first_imgLa moitié des applications mobiles agit comme des espionsSans le savoir, l’utilisateur d’une application mobile peut communiquer ses données personnelles à des régies publicitaires en la téléchargeant. La moitié des applications est concernée. Pourrait-on assister au même scandale que sur Facebook ? Les deux histoires se ressemblent étrangement. Les applications téléchargées par un mobinaute génèrent le transfert de ses données personnelles vers des régies publicitaires. Tel est le résultat d’une enquête du Wall Street Journal. Pour appuyer son affirmation, le quotidien s’est renseigné sur une cinquantaine d’applications les plus populaires sur iOS et Android. Ainsi, 56 communiquent le numéro de téléphone aux entreprises, 47 donnent la localisation de l’utilisateur et enfin 5 d’entre elles informent sur l’âge et le sexe, tout cela sans avertir le consommateur. Le marché de la localisation est, selon NouvelObs.com, jusqu’à cinq fois plus rémunérateur grâce à sa publicité en comparaison à un marché classique. Face à ce phénomène, les utilisateurs ne peuvent se protéger, la suppression de spywares et de cookies étant impossible à réaliser sur un mobile.  Le 22 décembre 2010 à 10:27 • Emmanuel Perrinlast_img

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *